George Vergette

Profil de l'Artiste

Depuis plusieurs années l’artiste propose une réflexion sur les événements que notre mémoire garde et ceux qu’elle évacue. La profondeur construite par les strates de résine et les masses picturales, propulse le spectateur dans une zone ambiguë qui fait appel à ses souvenirs comme si la surface miroitante de la résine lui renvoyait la profondeur des moments que sa mémoire a oubliée. L’expérience est parfois joyeuse et parfois dérangeante. Les mots presqu’effacés suggèrent des réflexions brouillées en opposition entre elles, sur des sentiments profondément dramatiques où le grandiose côtoit le tragique, telles la beauté de l’échec ou la dernière victoire. « the last greatest thing » ou « Hello to paradise » confrontent le spectateur à un assault de souvenirs. Les couleurs sont importantes puisqu’elles renvoient inconsciemment à des états d’âmes, dans cette récente production dont le thème est une réflexion sur le paradi et le bonheur dans la vie de tout les jours, Vergette a choisit le blanc, le bleu et le rouge. La réception des différentes couleurs constitue trois expériences absolument distinctes.