Chacun montre à chacun

du 25 mai 2013 au 22 juin 2013

Exposition

La Galerie Trois Points est heureuse de présenter Chacun montre à chacun, une exposition de groupe qui se tiendra dans le double espace de la galerie du 25 mai au 22 juin prochain. Inspiré d’un mantra qu’on retrouve fréquemment dans le travail de Sylvain Bouthillette, le titre de l’exposition reflète bien le rapport organique qu’entretiennent les artistes en regard de leurs influences. Pour l’occasion, nous avons invité les artistes Sylvain Bouthillette, Mario Côté, Michel Daigneault, Evergon et Richard Mill à nous présenter un artiste qui a eu une incidence dans le développement de leur propre pratique. En leur permettant d’orienter eux-mêmes notre regard sur un rapport d’influence, les artistes se révèlent sous un nouvel éclairage.

Les cinq artistes ont tous enseigné dans diverses universités canadiennes et ont de ce fait contribué à nourrir la pratique d’une autre génération d’artistes. Leur demander de réfléchir à l’art qui les a eux-mêmes marqués s’est avéré particulièrement intéressant. Si la question de l’influence fait inévitablement partie de leurs fonctions quotidiennes, cette opportunité de montrer au grand jour une telle ascendance se présente ici comme l’affirmation toute assumée de la relation qu’ils entretiennent avec une pratique qui les inspire. La notion d’ascendance chez les artistes en est une d’importance; les meilleurs artistes ont toujours su tirer profit des forces de leurs influences tout en développant un discours pertinent dans une esthétique qui leur est propre.

Ainsi, Sylvain Bouthillette (1963 -) a choisi de présenter l’une de ses récentes pièces aux côtés d’un ensemble d’estampes de Joseph Beuys (1921-1986) : leurs pratiques témoignent toutes deux d’une verve et d’une quête émancipatrice relative tant à l’individu qu’au politique.

Evergon (1946 -) exposera une photographie où les corps, mis à nus, révèlent notre rapport à la beauté et à la sexualité masculine. C’est cette dimension qui sera également l’objet des dessins de Tom of Finland (1920-1991), largement reproduits dans le magazine Physique Pictorial, l’un des premiers magazines pour hommes à avoir été publié dans lequel les dessins homoérotiques étaient diffusés, et dont nous exposons des éditions de la fin des années 1950.

Richard Mill (1949 -), fortement influencé par le minimalisme de l’école américaine, propose une oeuvre d’Ellsworth Kelly (1923 -) tirée de sa collection personnelle. La quasi-monochromie des pièces et le rapport aux formes simples mettent en valeur la parenté esthétique qui lie les deux artistes.

Mario Côté (1954 -), qui a récemment réalisé le film sur Fernand Leduc (1916), Fernand Leduc, la peinture et les mots, poursuit son rapport d’affiliation avec l’artiste signataire du Refus global dans le cadre de cette exposition. Le duo offre un regard sur l’abstraction picturale par un langage visuel qui s’articule notamment autour de la couleur et de la géométrie.

Finalement, Michel Daigneault (1956 -) présente une oeuvre récente qui accompagne une série de dessins de l’artiste inuit Pudlo Pudlat (1916-1992), témoin de l’arrivée de la modernité en Arctique. La simplification des formes et la palette aérienne lient ces deux pratiques, qui oscillent toutes deux aux limites de l’abstraction et de la représentation, entretenant un rapport au temps et à l’espace qui leur est tout particulier.

GTPChacunmontreachacunVuedexpo102013 GTPChacunmontreachacunVuedexpo172013 GTPChacunmontreachacunVuedexpo182013 GTPChacunmontreachacunVuedexpo212013 GTPChacunmontreachacunVuedexpo42013 GTPChacunmontreachacunVuedexpo52013 GTPChacunmontreachacunVuedexpo72013 GTPChacunmontreachacunVuedexpo82013 GTPChacunmontreachacunVuedexpo92013
2013Le Devoir | Jérôme Delgado
 Peinture partout | 15 juin
 
2013La Presse | Éric Clément
 Esquisse de l'ascendance | 1 juin