Two Old Friends Play Chess

du 20 février 2016 au 2 avril 2016

Exposition

La Galerie Trois Points est enchantée de présenter une toute nouvelle exposition de l’artiste Evergon, du 20 février au 2 avril prochain. Le plaisir de travailler avec un artiste dont la carrière s’étend sur plus de quarante ans en est un de perpétuelles (re)découvertes. Actif depuis les années 1970, Evergon a multiplié les explorations du processus photographique, repoussant sans cesse les limites du médium et expérimentant le cyanotype, le photocopieur Xerox, les impressions Polaroid grand format et même les procédés holographiques.

L’exposition Two Old Friends Play Chess présentée à la Galerie Trois Points  réunit un corpus d’œuvres anciennes et une toute nouvelle série d’œuvres inédites, soulignant avec force la profonde cohérence dans le travail de l’artiste. À travers toute son œuvre, Evergon déploie un sens de la théâtralité hors du commun et manie avec finesse et assurance les textures, les corps, les étoffes, les matières. Il démultiplie les espaces dans une succession de superpositions et de collages, de jeux de réflexion et de transparence exploitant les contrastes de textures, les riches tissus, les intrigantes soieries, les pierres polies qui appellent nos sens.  À travers ces cabinets de curiosités qui regroupent des objets de sa propre collection on reconnaît immédiatement l’artiste. Ces immenses natures mortes, signées Celluloso Evergonni et Gigi Angelotti (Jean-Jacques Ringuette), ne sont pas sans rappeler certaines œuvres Polaroid des années 1980, tant dans la palette autant que dans la richesse des textures.

Evergon s’amuse à décliner les pseudonymes comme autant d’artistes distincts ayant des intérêts et des caractéristiques propres. Ainsi, certaines pièces seront signées Eve R. Gonzales, d’autres Egon Brut, alors que tout le travail de la série Homo-Baroque, dans laquelle s’inscrivent les œuvres Polaroid de très grand format, est signé Celluloso Evergonni.

Au cours des années 1970, Evergon exploite le tout nouveau procédé de la photocopie grâce à la machine Xerox et explore la construction de nouvelles images par la juxtaposition de plusieurs photographies. Dès le début des années 1980, il poursuit dans cette voie avec un nouvel instrument le Polaroid, produisant des œuvres marquantes, dont la série Interlocking Polaroids / Images Polaroid entrecroisées dont quelques pièces sont présentées dans le cadre de l’exposition. La compagnie Polaroid, reconnaissant cette pratique artistique de haut niveau, avait alors invité l’artiste à essayer –dans ses studios de Boston, New York ou Francfort – un prototype de caméra qui servait à produire d’immense formats, pouvant atteindre deux mètres de haut. Pour ce faire, l’artiste s’était déplacé avec toute une équipe pour des séances de plusieurs jours. Les œuvres ainsi produites ont une puissance d’évocation qui ne laisse personne indifférent et le résultat en est tout à fait unique puisque ce prototype a été démantelé peu après cette expérience, en 1993 et qu’il n’existe aucun négatif.

Evergon vit et travaille à Montréal au Canada. Artiste de réputation internationale, il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus importants tenants de la photographie contemporaine et son travail a fait l’objet de nombreuses expositions muséales et a été montré aux quatre coins du globe. Il se retrouve dans plusieurs collections privées et publiques, comme la National Gallery of Canada, Musée national des beaux-arts du Québec, Musée d’art contemporain de Montréal, International Museum of Photography (George Eastman House), Fondation Cartier pour l’art contemporain, Owens Art Gallery, Princeton Collection, Musée de la Photographie (Charleroi, Belgique), Vancouver Art Gallery, Musée de l’Élysée (Lausanne, Suisse), Winnipeg Art Gallery et le National Museum of Photography, Film and Television (Bradford, Angleterre) entre autres. 

MAT 7498 MAT 7500 MAT 7501 MAT 7511 MAT 7528 MAT 7537 Modif MAT 7541 MAT 7561 MAT 7564
2016Vie des arts | Nathalie Parent
 Les jeux d'Evergon | 21 mars