REMONTAGE

du 6 mai 2017 au 17 juin 2017

Exposition

Du 6 mai au 17 juin 2017
 
 

La Galerie Trois Points est très enthousiaste à l’idée de présenter cette collaboration issue de rencontres entre les artistes Mario Côté et Olivia Mc Gilchrist, où tous deux se sont prêtés au jeu du «remontage» respectif de leur propre travail photographique et vidéographique.

Comme point de départ, une copie du manifeste Refus global qui avait transité en 1948 entre les mains de Louise Renaud (artiste québécoise rattachée au mouvement des Automatistes) qui séjournait à l’époque à New York. C’est à partir de cette épreuve dactylographiée sur papier parchemin translucide bleu qu’ils ont soutiré des phrases annotées et corrigées à la main par Paul-Émile Borduas, prenant ainsi le relais d’un texte qui, d’une certaine façon, est encore en train de s’écrire. Côté et Mc Gilchrist reprennent les phrases du texte pour les relancer dans l’actualité, pour poursuivre leur relecture et possiblement en éclairer le sens aujourd’hui.

La proposition de Côté consiste à revoir ses propres œuvres vidéo qu’il a réalisées au cours des douze dernières années avec les témoins de cette période radicale qu’a été le mouvement automatiste : Fernand Leduc, Jeanne Renaud et Françoise Sullivan. En résumé, il a œuvré à la recréation d’œuvres chorégraphiques importantes de notre répertoire de la danse où il pousse plus loin l’idée de « recréation » en mixant cette fois les extraits de ses propres œuvres vidéographiques avec les trames sonores et musicales tirées d’autres documents filmiques qu’il a réalisés. Bousculant le sens initial, la rencontre du monde sonore étranger aux images connues vient propulser le sens dans de nouvelles avenues et surprend par l’extrême liberté qu’elle autorise.

Olivia Mc Gilchrist retravaille son corpus en y ajoutant de nouveaux éléments et en utilisant de nouvelles techniques dans sa pratique. La vidéo reprend la mer combine un environnement 3D ainsi que des images fixes et des mots tirés de cette épreuve dactylographiée du Refus global mentionnée plus haut. Les mots se transforment et refont surface,  provoquant un dialogue à propos de l'espace, du lieu, de la souveraineté et des associations culturelles.

Ses nouvelles photographies rassemblent des images issues de séries photographiques précédentes, untitled (2015), some whitey (2014) et my dear daddy (2012). Dans les différentes propositions, la figure émerge d’entre les couches d'un paysage explosé et reconfiguré, constitué de vues fixes à partir de modèles 3D créés en photogrammétrie. Novice dans le contexte culturel dans lequel le Refus global a été créé, elle revisite son alter ego whitey dans un état altéré.

En conclusion, l’œuvre est libre et ce désir de liberté imbriqué aux questions de son époque révèle à partir de nouveaux assemblages le combat sans fin pour faire advenir le sens. « Place à la magie! Place aux mystères objectifs! Place à l’amour! Place aux nécessités! » (Refus global, 1948).

Mario Côté, artiste peintre et vidéaste, vit et travaille à Montréal. Depuis 1994, il enseigne à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Il est membre actif au sein du Centre de recherche en arts médiatiques Hexagram/UQAM. Initiateur de plusieurs collaborations dans le domaine de la vidéo expérimentale, il interroge la notion de « corps danseur » en collaboration avec plusieurs chorégraphes et celle de « corps lecteur » avec des écrivains, acteurs, compositeurs et cinéastes. Il dirige les groupes de recherche : ARC_PHONO (2005-2012) et ARC_DANSE (2009-2015).

Née à Kingston en Jamaïque d’une mère Française et d’un père Jamaïcain, Olivia Mc Gilchrist a grandi en France et a étudié au Royaume-Uni. En 2010, elle a complété sa maîtrise en photographie au London College of Communications avant de retourner en Jamaïque en 2011 pour être Conservatrice de la National Gallery of Jamaica (NGJ) et conférencière sur la photographie et les nouveaux médias au Edna Manley College of the Visual and Performing Arts. Son travail a été montré en Jamaïque, Trinidad, Barbade, Bahamas, Brésil, Canada, États-Unis, Royaume-Uni, Norvège, Allemagne et en France. Elle complète actuellement un doctorat individualisé (INDI) à l’université Concordia en Arts, Éducation et Technologies Immersives.