Chromophilie II

Cynthia Girard, Justin Stephens, Monica Tap

2 juin - 30 juin 2007

En avril 2005, la Galerie Trois Points présentait Chromophilie, une exposition de groupe réunissant cinq artistes de générations différentes. Ces artistes avaient en commun la recherche de la couleur en peinture.  Cette année, Chromophilie II introduit les œuvres de trois peintres qui questionnent aussi la couleur, soit Cynthia Girard, Justin Stephens et Monica Tap.

Monica Tap est déjà bien connue, surtout dans le milieu de l’art contemporain de Toronto. Elle a présenté ses œuvres plusieurs fois à travers le Canada.  Elle expose en solo jusqu’au 16 juin à la galerie Margaret Thatcher Projects à New York.  Cette artiste questionne depuis un moment les codes de la représentation du paysage dans la peinture moderne européenne. Amenant ce questionnement à un niveau contemporain, l’artiste remet en cause notre façon de percevoir les paysages et ses codes. En ce XXIe siècle, nous regardons les paysages surtout à travers la vitre d’une automobile, toujours rapidement et sans y attarder.   L’artiste capte de courtes séquences vidéo à l’aide de son appareil photo lorsqu’elle se promène en voiture ou en train. Elle décompose les segments de la vidéo et elle extrait des images pour en faire des tableaux. Elle crée des paysages en mouvement, qui côtoient l’abstraction et la figuration.

En 2005, Cynthia Girard a été grandement remarquée grâce à son exposition solo au Musée d’art contemporain de Montréal.  Les œuvres montrées dans Fictions sylvestres  questionnaient le  territoire et l’imaginaire collectif québécois ainsi que les problématiques liées à la déforestation. En 2005-2006, elle a mérité une bourse de résidence du Conseil des Arts du Canada à Londres. Les trois tableaux présentés dans Chromophilie II  ont été produits lors de ce récent séjour.  Dans ses tableaux se mêlent des animaux cocasses et des objets inusités qui flottent sur un fond éclatant et composent des univers à la fois ludique et poétique aux couleurs rafraîchissantes. De plus, Cynthia Girard présente actuellement des peintures, des installations et des sculptures sonores dans le cadre de son exposition solo La secte de la souris volante, jusqu’au 23 juin 2007 à Oboro.

La majorité du travail de Justin Stephens, jeune artiste montréalais, se compose de peintures et d’installations. Ses signes disparates sont réunis tels des ennemis stylistiques qui se dispersent dans un espace pastoral, cosmique et banal. Mêlant un discours moderniste à une analyse personnelle, son travail ressemble à une version décalée du sublime et révèle avec humour le rôle marginal de l’artiste. De retour à Montréal, après un séjour de trois ans en Australie où il a participé à des expositions à Sydney et à Brisbane, Justin Stephens a présenté sa première exposition solo à la Galerie Clark en 2005. En 2006, il a exposé à la Fonderie Darling et sa prochaine exposition aura lieu à Mercer Union (Toronto) en 2008.

Communiqué de presse