Dormeurs

8 février - 4 mars 1995

«on ne voit que ce qu’on regarde et on ne regarde que ce qu’on a dans le tête» A. Bertillon

Depuis quelques années, Nathalie Grimard investit le   territoire du rêve en explorant les manifestations factuelles de l’activité nocturne. La plus récente installation de l’artiste cherche à pénétrer le contenu manifeste du rêve en nous introduisant dans un espace onirique, celui-là même où le rêveur se substitue au monde extérieur dans un monologue imaginaire.

L’espace de la galerie a été transformée pour l’occasion en véritable dortoir. Le regardeur est invité à circuler dans un couloir où sont alignés six tableaux desquels surgissent l’image photographique de chacun des dormeurs. Ces images sont conjuguées à une trame sonore ou visuelle qui retransmet le récit narratif du moment rêvé. Ces retransmissions opèrent un glissement particulier puisque les surfaces des tableaux apparaissent maintenant comme des écrans du rêve sur lesquels sont projetés quelques «restes nocturnes». (…)

L’installation de Nathalie Grimard ouvre donc un espace de circulation entre le réel et le rêve qui convie le regardeur à un rapport de tension subtile entre la dimension factuelle de la réalité et la dimension fantastique du rêve.

(Extraits du texte de Marie-Jo Jean, 1995)

Communiqué de presse