Exposition solo

Louise Masson

24 août - 21 septembre 2002

Du 24 août au 21 septembre prochain, Louise Masson est de retour à la Galerie Trois Points pour nous présenter sa plus récente production.

Selon Heidegger, «être homme veut dire être sur terre comme mortel, c’est-à-dire habiter». Louise Masson a voulu explorer cette idée en combinant ici l’espace abstrait/géométrique et la figure humaine. Pour ce faire, l’artiste a délaissé les bandes propres à sa démarche antérieure, lesquelles ne suffisaient plus à la construction de son monde pictural; l’architecture est maintenant définie par le cadre du tableau, à la manière du Shaped Canvas. Une fois la surface de la toile libérée, Masson s’est attardé à créer une image réaliste. Une image plus près de ses désirs, développée au moyen de la gouache et du dessin. Bien que le travail du Caravage, de Picasso et de Bacon l’ait inspirée, ce sont les estampes japonaises d’Utamaro, d’Hiroshige et d’Hokusai qui l’ont avant tout interpellée. L’érotisme s’est imposé de lui-même, comme si, après avoir structuré l’habitat, l’artiste se devait de parler de l’intimité des êtres.

Dans l’ensemble des tableaux exposés, Louise Masson a favorisé le clair-obscur. En effet, seuls le noir et le blanc lui permettaient d’amplifier l’effet de ce qui est montré ou caché. Pareille lumière aide à construire la composition spatiale, porteuse de repères pour l’individu.

Communiqué de presse