Hello to Paradise

George Vergette

14 janvier - 11 février 2006

Pour ouvrir la programmation 2006, la galerie est heureuse de présenter pour la première fois à Montréal un jeune artiste de Vancouver, George Vergette. Cette exposition intitulée « Hello to Paradise » réunit des tableaux de différents formats ainsi que quelques œuvres sur papier. Cette production saisissante propose une réflexion dont les fondements s’appuient sur la quête du bonheur dans la vie de tous les jours.

Les tableaux sont composés de strates de résine qui étagent les masses picturales créant ainsi une profondeur impressionnante. En opposition à la surface réfléchissante et séduisante du tableau, les drippings et les incriptions qu’elle laisse découvrir évoquent plutôt les grafitis urbains. La gestuelle nerveuse de ces graphies presque effacées par diverses stratégies picturales tend à abstraire le texte qui y est greffé. On y reconnaît la forme générale des lettres, mais leur ordre a été déplacé. Des idées lancées partiellement formées laissent le spectateur en chercher le sens. L’observation nécessaire au déchiffrage suffit à plonger le visiteur dans le tableau et à l’engouffrer dans son intimité personnelle et ses souvenirs. Des bleus méditatifs et mélancoliques, l’artiste nous projette dans des rouges violents et poignants alors que notre regard semble glisser sur les blancs évasifs.

Intrigué par les petites fatalités que nous impose la vie, l’artiste nous présente un corpus d’œuvres qui allie la victoire à la défaite. Dans ce contexte où ils réfèrent généralement à la notion de paradis, les titres engagent paradoxalement une sensibilité profondément dramatique où le grandiose côtoie le tragique. Ils provoquent des états d’âme souvent contradictoires générés par les associations de mots tels que « la beauté de l’échec » ou « la dernière victoire ».  Il en résulte une profondeur matérielle et psychologique qui ne peut qu’absorber le spectateur.

Communiqué de presse