Incision

Paul de Guzman, Yves Boucher

28 novembre - 16 janvier 1999

C’est sous le thème de l’incision que la Galerie Trois Points regroupera les travaux de trois artistes dont le travail consiste à retrancher pour créer l’œuvre.  Ainsi on pourra vérifier les fins rapports qu’entretiennent les œuvres de Jacki Danylchuk, Yves Boucher et de Paul de Guzman entre-elles.

Artiste philippin vivant à Vancouver, Paul de Guzman effectue un travail qui participe d’une esthétique de l’assemblage, dans ce cas ci: des livres d’histoire de l’art. Il découpe systématiquement tout le texte de ces ouvrages, ne laissant que quelques morceaux d’images. La résultante est une sorte de boîte ciselée dont l’artiste laisse les « morceaux » retranchés à disposition. Ainsi le regardant recompose l’ensemble, si ce n’est que par une reconstitution imaginaire.

Le travail de Yves Boucher, d’autre part, ferait plutôt appel non pas à une reconstruction de l’image, mais à une contemplation proprement dite. C’est par l’usage du bois gravé qu’il travaille guidé par  une idée des mathématiques.

Finalement, on a pu voir le travail de Jacki Danylchuk l’an dernier au Musée d’art contemporain de Montréal lors de l’exposition De fougue et de passion. Celle-ci utilise des images de corps – principalement masculins – pour ensuite les ciseler un peu à la manière d’une dentelle. Ainsi s’opère certains déplacements sémantiques qui peuvent permettre, notamment, que l’on envisage la peau littéralement comme ces tissus qu’elle crée.

Communiqué de presse