Manscape and Artefact

13 novembre - 18 décembre 1999

Du 13 novembre au 18 décembre prochain, Evergon est de passage à la Galerie Trois Points pour nous présenter ses œuvres les plus récentes.

Depuis 1992, Evergon porte son regard sur les lieux de drague fréquentés par les hommes tant en Amérique qu’en Europe. Parcs urbains et industriels, forêts obscures, ponts, viaducs et cimetières constituent ici les sites universels du désir. Ces derniers se voient souvent marqués par des graffitis, des mouchoirs, des vêtements et autres artéfacts venant affirmer la possession des lieux, foyers de l’intimidation policière et de la violence. En ce sens, les photographies de l’artiste sont des documents ou plutôt des fragments de vérité; la démarche « archéologique » d’Evergon nous rappelle que « la sexualité est une investigation de notre identité, de ses territoires. »  1

Simultanément, le présent corpus nous invite à mettre en scène les rencontres illicites et parfois anonymes que sous-entendent ces endroits isolés. Afin de mieux évoquer l’ambiance de ces rendez-vous, Evergon manipule son médium et évacue tout contenu narratif en éliminant les protagonistes. Il en résulte un effet mystérieux voire surréel qui positionne l’œuvre comme manifestation d’une sensibilité personnelle et non comme simple constat de faits.

Ainsi, la production MANSCAPE & ARTEFACT tient à la fois de la réalité et de la fiction. Témoin du plaisir et de la souffrance, de la sécurité et de la vulnérabilité imprégnant l’atmosphère de ces lieux, l’œuvre photographique d’Evergon demeure en suspens, lourd de passés et d’avenirs.

1 François Barré,  » Le passage du siècle », dans Fémininmasculin , Paris, Gallimard, 1995, p.9

Communiqué de presse