Studio d’enregistrement

4 mai - 1 juin 2002

Du 4 mai au 1er juin prochain, Mario Côté nous propose des œuvres picturales et photographiques ainsi qu’une œuvre sonore comme autant de jeux de transposition faits à partir d’enregistrement de divers types de bruits.

Lors d’un séjour à l’automne 2001, au Studio du Québec à Paris, l’artiste a procédé à divers types d’enregistrement. Des bruits anodins ont été “objectivement” saisis pour ensuite révéler ce qu’ils peuvent contenir d’empreintes mnémoniques subjectives. Un premier type d’enregistrement, plus rudimentaire, a été à l’origine de la production d’œuvres picturales. Le procédé consiste à enregistrer sur papier, par le tracé d’une ligne continue, un fond sonore et, du même coup, les sons distinctifs qui se détachent du fond, tels des signaux venant caractériser le lieu d’enregistrement. Ces signaux sonores sont identifiés par des mots. Les sons repérables deviennent ainsi des mots, les sources sonores, des objets : auto, sirène, cloche… Dans l’exposition, nous retrouvons des tableaux réalisés à partir de ces dessins d’enregistrement; d’autres tableaux reprennent de très courts fragments du montage audio.

Un deuxième type d’enregistrement, plus habituel, a été fait sur un support numérique pour être ensuite traité à Montréal en studio de montage. Faite de bruits de circulation du boulevard des Quais de la Seine, cette captation conventionnelle a donné lieu à une œuvre sonore. Celle-ci vient offrir au spectateur un rappel de la présence auditive des tableaux. Espace autre, espace fugitif d’une mémoire du lieu.

Communiqué de presse