Surface et intervalle

22 novembre - 20 décembre 1997

La galerie Trois Points présentera une série d’œuvres picturales de Mario Côté dans laquelle l’artiste poursuit une réflexion autours des rapports qu’entretiennent l’image et la peinture.

En puisant dans l’histoire de la vidéo qu’il envisage plutôt comme étant l’histoire de l’image en mouvement, Mario Côté réinvestit celle-ci par le biais du médium de la peinture. Son travail oscille toujours entre deux pôles qu’il désigne comme étant la surface et l’intervalle.

D’abord, les tableaux de Côté font état d’un maniement plastique de l’œuvre. Par cette approche plus formelle, il interroge le passage de l’histoire vidéographique du support écran au support pictural en tentant de vérifier si celui-ci peut permettre de ramener l’image ainsi récupérée à l’idée d’une surface.

Puis, partant du principe que l’œuvre de l’artiste s’intéresse à l’idée du passage du cinéma (par exemple, le cinéma expérimental de Vertov, auquel il fait allusion de façon récurrente) à la vidéo et de la vidéo à la peinture, il tente de faire émerger les éléments résiduels de ces passages successifs; éléments manifestes dans l’intervalle de ces passages, dans la virgule qui les sépare, serait-on tenté de songer.

La réflexion sur le regard, chez Mario Côté, renvoie à un projet global dans lequel il suppose qu’il (le regard) peut non seulement brouiller la perception, mais aussi agir un peu à la façon d’un véritable écran (moniteur) qui permet à l’image fragmentée de se reconstituer.

Les tableaux que présente Mario Côté sont donc semblables à ces images résiduelles du passage entre les médiums, images devant lesquelles le regardant est actif puisqu’il en permet le redressement.

Il est aussi possible, afin de mieux comprendre le large projet de l’artiste, de voir d’autres travaux issus de sa production. En effet, Mario Côté présente une œuvre actuellement au Musée d’art Contemporain de Montréal. Le lancement de sa dernière bande vidéo intitulée « 4 chants pour le regard » aura lieu, de plus, le 10 décembre prochain au Goethe Institut, et ce, dès 20h.

Mario Côté, ou quand le formalisme et l’abstraction sont pluri-référentiels. Dès le 22 novembre, à la Galerie Trois Points.

Communiqué de presse