Vertiges

17 février - 17 mars 2007

Nathalie Grimard explore depuis quelques années la thématique du sommeil, du rêve, et de la vulnérabilité afin d’interroger notre état de veille et la conscience du temps qui passe. Ses constructions intégraient des objets ainsi que des images d’objets usuels choisis pour leur pouvoir de réminiscence, interpellant ainsi la mémoire par effet de réfraction.

Poursuivant son travail sur les états d’entre-deux, Nathalie Grimard nous présente l’exposition Vertiges. L’artiste  décide cette fois de montrer les sauts et les chutes de personnes exposées aux dangers qui guettent.  Des moments où le temps se suspend et où le corps – ou l’esprit – est sans attache ni soutien, vulnérable devant les risques et périls. Les sauts et les chutes réels sous-entendent la notion de hauteur physique et la situation précaire du corps dans l’espace. Les peurs accompagnent aussi ces états d’instabilité. Quand notre esprit est au point critique entre le sommeil et la conscience et qu’une soudaine impression de tomber nous saisie, la peur de la chute nous réveille brusquement. Pour illustrer son propos, l’artiste se sert de fils et de perforation. Ces œuvres sur papier, dont elle ne présente que l’endos de fils emmêlés (qui maintiennent et emprisonnent) cachent mais exposent la minutie maniaque de la broderie dont le revers est autre chose que son reflet.

Nathalie Grimard fut la récipiendaire du Prix Pierre Ayot décerné par la Ville de Montréal en collaboration avec l’Association des galeries d’art contemporain de Montréal (AGAC) en 2001.  Cette même année, elle participait à l’exposition Métamorphoses et clonage au Musée d’art contemporain de Montréal.  En 2007, elle présentera son travail dans le cadre d’une exposition solo au  Centre national de recherche et de diffusion en arts contemporains numériques (Alma, Québec) et elle participera à la Biennale du lin (Portneuf, Québec).

Communiqué de presse