Worriers of the Wasteland

14 octobre - 11 novembre 2006

«  I remember remembering being affraid of the unknown »

 Depuis quelques années Clint Griffin travaille à partir de matériaux rejetés par leur propriétaire, les recycle et leur redonne une nouvelle dimension. La Galerie Trois Points a déjà présenté deux expositions, As seen on TV en 2003 et Happy Birthday en 2001, dont les démarches portaient respectivement sur l’influence subconsciente du petit écran sur notre vision de la vie et sur l’émotion ressentie par l’artiste lors de ses relations interpersonnelles actuelles ou passées.

L’artiste approfondit cette recherche déjà amorcée avec les matériaux récupérés. Cette fois, il réutilise des peintures représentant des paysages, qu’il se procure dans les brocantes ou qu’il déniche aux poubelles. Cette appropriation du travail de d’autres artistes et artisans lui permet d’intégrer différents points de vues dans ses tableaux. Par le collage de deux ou trois paysages où il ajoute des personnages découpés, des traces de peinture, l’artiste combine plusieurs réalités afin de créer un univers insolite. La recherche d’une réalité à perspectives multiples l’amène aussi à se questionner sur la quête de l’identité canadienne. Les œuvres de Clint Griffin ainsi composées deviennent des entités originales. L’artiste met en perspective sa méthode de créer un tout cohérent et coloré par rapport au multiculturalisme de l’identité canadienne actuelle.

Avec ces strates ainsi mis en place, la série Worriers of the Wasteland interroge aussi la peur et l’angoisse causées par les malentendus visuels. Ces préoccupations et incertitudes placent le regardeur face à ses propres craintes, son anxiété face aux autres et face à lui-même.

Le Torontois Clint Griffin a exposé son travail à travers le Canada, entre autres à Toronto, Fredericton, St-John’s et Montréal. Aux États-Unis, ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses galeries dont Berenberg Gallery (Boston), Yard Dog (Austin) et Gaurde-Rail (Seattle). Ses tableaux font partie de la collection de l’Art Gallery of Ontario.

Communiqué de presse